Yarrpi likes it.

Une cinéphile inconnue qui se prend pour qui.

Tag: comédie

Wayne’s World – Penelope Spheeris

Repères

  •  Wayne et Gart tiennent une émissions télé local depuis le sous sol de la mère de Wayne. Un gros bonnet du divertissement propose de les payer pour le faire.
  • Les dialogues ont été traduits par Dominique farrugia et Alain Chabat pour la version française  (source: wikipédia)

9,5/10

Ce film perd un demi point pour l’expression de bouche de Gart qui m’irrite au plus haut point (pas vous? si non, dites le moi j’veux dire, parce que c’est pas naturel quoi, il a un problème de muscle orbiculaire des lèvres, est-ce qu’on faisait déjà des greffes de visage en 92?). Autrement, la bande son et le jeu extraordinaire des acteurs rattrape largement le scénario assez pauvre du film. On a des scènes hautement mythiques et des dialogues qu’on ne pourra jamais oublier. À regarder en VO ou en VF, les deux versions sont excellentes. Mike Myers est vraiment inimitable et Tia Carrere (Sydney Fox l’Aventurière) nous livre des performances vocales incroyables. Au niveau de la BO, ce film est clairement destiné à un public mélomane. On a tout ce qu’il y a de légendaire à ce niveau, pour ne pas citer Queen (Bohemian Rhapsody of course), Eric Clapton ou encore Jimi Hendrix (Foxy Lady hmmmmm). Alice Cooper fait même une apparition lors d’une scène assez mémorable. Tout est bon à prendre dans ce film, c’est culte et c’est tout.

Honnêtement, sans transitions, j’ai claquer de grosses barres devant ce film. Mégateuf mes poulets.

The Big Lebowski – les Frères Coen

Repères

  • Un quiproquo impliquant un tapis souillé et le Duc, joueur de bowling et fin consommateur de Russe Blanc
  • Une histoire racontée par un cow boy ringard.

9/10

Commençons par la mauvaise nouvelle: J’enlève un point pour certaines scènes parfois lourdes et longues. Heureusement, ce film est pleins de ressources, cette lacunes est largement rattrapés en 3 points. Tout d’abord, on ne peux pas ne pas s’arrêter sur les personnages (attention, double négation). Je viens de passer un quart d’heure à essayer de trouver mon préféré, et en fait nan.  Au niveau de la distribution, vous serez surpris de voir péter Stormare (Jonh Abruzzi, Prison Break) et Flea (RHCP) en Nihilistes allemands complètement tapés. Ensuite, je ne peux pas m’empêcher de faire un commentaire sur la bande son d’un film, ce film n’échappe pas à la règle, les Frères Coen nous livrent du concentré de grosses légendes, avec Bob Dylan, Elvis Costello, Nina Simone, les Eagles et les Gipsy Kings (Hotel California of course). Et enfin, j’ai commencer par évoquer le scénario et je finirais de même. Si certaines scènes sont, à mon sens, très conceptuelles, l’ensemble du film est très bien construit. Certaines scène sont devenues cultissimes.

 Ce films est à connaitre par coeur, je le classe dans la catégorie des films « dont-on-a-même-pas-besoin-de-prononcer-le-nom ».